2019 : Anticiper et gérer

Anticiper et gérer de l’Antiquité au Moyen Âge

Se projeter dans l’avenir et élaborer des stratégies sont des processus qui se manifestent dès les périodes anciennes afin de pourvoir aux éventuelles difficultés politiques, économiques, sociales et environnementales. Les réflexions sur la conception de l’anticipation et ses différentes formes dans les sociétés anciennes se multiplient depuis les années 2000. Cette dynamique, issue des problématiques de nos sociétés contemporaines, conduit ainsi les chercheurs à s’interroger sur les manières dont les civilisations qui nous ont précédées ont pu faire face à de tels questionnements. Plusieurs interrogations seront prises en compte. Il s’agit d’interroger la conception de l’anticipation durant ces périodes, et ses différentes manifestations : quelle était la capacité d’anticipation de ces sociétés, et quels en étaient les acteurs, les moyens et les instruments ? Comment les situations de vulnérabilité étaient-elles perçues ? Quelle part l’anticipation tenait-elle dans les prises de décision, qu’elles fussent individuelles ou collectives ? De quelle manière gérait-on les situations inéluctables, telles que la vieillesse et la mort ? Quelle marge de manoeuvre était disponible à l’échelle individuelle ou collective pour prévenir un aléa similaire ? A-t-on la possibilité de déceler, archéologiquement, historiquement ou anthropologiquement, l’évolution de mesures préventives pour faire face à une situation répétitive ? Face à l’ampleur des sujets qui peuvent intégrer ces réflexions, la journée d’étude s’articulera autour de trois axes qui interrogeront les notions d’anticipation et de gestion durant l’Antiquité et le Moyen Âge. Le premier sera consacré à la part tenue dans l’anticipation face aux logiques administratives et politiques, le deuxième sera lié aux stratégies funéraires et, enfin, le dernier portera sur des questionnements d’ordre épistémologique liés à la recherche en histoire et en archéologie.

Comité organisateur : David Bardey, Aurore Drouhin, Léonard Dumont, Marie-Anaïs Janin, Anaïs Lachambre, Geoffroy Montagné, Cyprien Mureau, Tanguy Rolland.

Comité scientifique : Philippe Barral, Martine Clouzot, Jean-Pierre Garcia, Émilie Gauthier, Sabine Lefebvre, Bruno Lemesle, Pierre Nouvel.

DE LA LOGISTIQUE À L’IMPROVISATION, OU L’ART D’ADMINISTRER

François Porte (Université Paris-Est Créteil) : Anticipation et improvisation : le ravitaillement des armées romaines pendant la Guerre d’Afrique (47-46 av. J.-C.)

Thomas Vergine (Université de Caen Normandie, UMR 6273 CRAHAM) : Le Châtillonnais, contester et administrer un espace en marge au Moyen Âge

Claire Bourguignon (Université Clermont Auvergne, EA 1001 CHEC) : Anticiper et gérer : le cas des ordres mendiants en Auvergne (début du XIIIe siècle – début du XVIe siècle)

FACE À L’INÉLUCTABLE ET LE TRAGIQUE, DES STRATÉGIES FUNÉRAIRES

Ophélie Nimeskern (Université Paris Nanterre, UMR 7041 ArScAn ) : Les stratégies funéraires des élites urbaines : ériger sa tombe au Moyen Âge à Lyon

Cindy Pichon (Université Paul Valéry, Montpellier III, EA 4424 CRISES) : Gérer, entretenir et valoriser la tombe romaine dans l’Antiquité : les fleurs et les couronnes végétales en usage

Mélissa Tirel (Université Rennes II, UMR 6566 CReAAH) : Commet gérer l’imprévisible ? La mort des nouveau-nés et nourrissons en Gaule romaine

ANTICIPATION ET GESTION DES ARCHIVES ÉCRITES ET DU SOL

Emmanuel Roumier (École Pratique des Hautes Études SAPRAT / École Nationale des Chartes, Centre Jean-Mabillon) : Sceaux hier, archives aujourd’hui : les défis de la conservation des sources sigillaires médiévales

Christelle Sanchez (Association APRAGE, associée UMR 6249 Chrono-Environnement) : Anticiper et gérer une intervention archéologique avec l’aide de la prospection géophysique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search