2013 : Interroger les sources

Interroger les sources. Croisement, gestion et méthode

Benjamin Vollemaere (Université Lille 3 –Charles de Gaulle) : Pour une Géographie et une Histoire du Sindjar à l’époque amorrite (XIXe-XVIes. av. n. è.):les sources, leurs apports et leurs limites.

Clémence Pagnoux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Diffusion, diversité et culture des arbres fruitiers en Grèce du Néolithique à l’époque romaine: premiers résultats d’une confrontation des sources littéraires et archéobotaniques.

Thomas Delbey (Université Paris-Ouest) : La caractérisation archéométrique des céramiques à travers l’exemple des imitations de sigillée d’Argonne de l’antiquité tardive.

Paul Ernst (Université Paris 8) : Peut-on identifier les demeures des Italiens installés à Délos aux IIe et Ier siècles avant notre ère? Nécessité et limites d’un croisement des sources épigraphiques et archéologiques.

Florian Barrière (Université Paris Ouest Nanterre) : La tradition indirecte. Quelle source pour l’éditeur ? L’exemple de Lucain et de Servius.

Guillaume Huitorel (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense) : Les sources et l’instrumentum fundi. Retrouver l’équipement de la production agricole des établissements ruraux du nord de la Gaule à travers les sources archéologiques, historiques et iconographiques.

Ludovic Martinet (Université de Lorraine) : Le cas Célidoine : l’opposition des sources comme révélateur de changement politique.

Anelise Nicolier (Université Lumière Lyon 2) : Pierres, textes et images: analyse croisée des sources permettant de restituer le paysage monumental du Brionnais roman.

Chafik T. Benchekroun (Université Toulouse Jean Jaurès) : Le Rawḍal-qirṭāsd’Ibn Abī Zarʿ : le caractère spécieux d’une source historique officielle de l’histoire du Maroc.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search